Devenir végétarien, en tout cas manger moins de viande ?

Mon frère est passé végétarien depuis un petit moment. Il n’a jamais essayé de me « convertir ». Par contre, j’étais assez curieuse de sa démarche.

Donc nous en avons beaucoup parlé, il m’a montré et expliqué énormément de choses dont on ne se rend pas compte dans la société dans laquelle on vit aujourd’hui, car on se fait manipuler de partout (bon c’est un autre débat qui n’a rien à faire ici).

Il m’a notamment expliqué que l’Homme n’a jamais été carnivore. Tout d’abord, nos intestins sont très longs, comme ceux de tous les herbivores. Contrairement aux vrais carnivores, tels que les lions, les tigres, les hyènes, les vautours.., qui ont un intestinc plus court car cela doit leur permettre de vite rejeter ce qui n’est pas bon pour leur organisme, vu qu’il mange leur proie quasiment en entier (ils ne laissent que les os). Comme nos intestincs sont plus longs, ils prennent plus de temps à digérer les aliments. Et la viande en particulier se digère lentement. Quand vous mangez un bon plat de viande avec des accompagnements tout aussi lourd (un bon steak frite par exemple), avez-vous remarqué que vous avez envie de dormir après ? C’est parce que vos intestincs utilisent toute votre énergie pour digérer ce repas.

Même raisonnement pour les dents. On a de petites machoires et des dents pas vraiment aiguisées. Vous me direz qu’on a des canines mais elles nous servent à manger des aliments durs comme la pomme. Seriez-vous capable de manger une entrecôte crue sans couvert ? Je trouve que c’est un bon exemple pour comprendre ce raisonnement.

Mon frère a réussi à me convaincre et m’a même donné envie d’essayer. Du coup, mes raisons de ne plus vouloir manger de viande, ou en tout cas d’en manger carrément moins, sont essentiellement pour être en meilleur santé et avoir un meilleur système digestif. J’ai trouvé qu’être végétarienne me convenait. Ca va vraiment mieux et ça fait du bien. Après, de me dire que je ne participe pas aux cruautés faites aux animaux est encourageant. C’est aussi une autre façon d’être plus écolo.

Je ne cache pas le fait que j’aime quand même la viande, comme le poulet, le porc en charcuterie, le poisson et les oeufs. Mais le boeuf par exemple ne me fait plus envie et je ne l’apprécie plus. Désormais naturellement, un plat à base de légumes me fait plus envie qu’un plat à base de viande. Je pense quand même ne pas pouvoir me passer de poissons (oh sushi) et d’oeufs car j’adore ça. Donc on ne peut pas vraiment dire que je suis végétarienne. Je mange juste moins de viande et j’ai une alimentation qui ne convient qu’à moi.

Par contre, il y a quelques années, je n’aurai pas pu me passer de viande. Par exemple, quand j’ai fait le régime paléo ou le régime groupe sanguin, c’était très dur. Et encore, ce n’était pas un régime végétarien, je devais juste me restreindre par rapport à certains aliments. Je n’étais tout simplement pas prête.

Ces derniers mois, j’ai compris que je mangeais de la viande beaucoup par habitude et non par envie. Quand je réfléchissais à ce que j’allais cuisiner, je pensais d’abord à la viande, puis aux accompagnements. Ca devrait être l’inverse. Donc le plus dur a été ça, de repenser la cuisine autrement. Ce n’est toujours pas évident aujourd’hui.

Publicités

Transition post-cure

Cela fait une semaine que j’ai terminé la cure. J’ai repris une alimentation normale. J’y suis allée petit à petit. J’ai commencé par les fruits et légumes, puis j’ai ajouté les féculents et les légumineuses, puis les graines, la viande et les produits laitiers. Je fais surtout attention à manger bien lentement et à bien mâcher.

Verdict : ça va super bien ! Il y a quand même eu des jours où mon ventre a eu du mal à digérer. Ce fut les jours où j’ai mangé de la viande, des produits laitiers ou tout simplement trop lourd / trop gras. Les jours où je déjeunais beaucoup, je ne dînais pas, je n’en ressentais pas le besoin. J’ai remarqué que naturellement je mangeai moins en terme de quantité aussi. Le fait de mâcher davantage donne la sensation de satiété plus rapidement et ce n’est pas plus mal.

Donc je suis très contente et je vais continuer sur cette voie 🙂

Dernier jour de cure et bilan

Quatrième et dernier jour de cure. Oui, vous avez bien lu. J’arrête un jour avant le fin de la cure. Et ce pour plusieurs raisons !

Aujourd’hui s’est passé comme les 3 derniers jours. Un peu plus faim que d’habitude mais très supportable, aucune souffrance physique ou mentale. Franchement, ça va. Les jus du jour sont composés de betterave / pomme / orange, de concombre / épinard /céleri / pomme et de céleri rave / poire. Pas mauvais mais pas mes jus préférés.

Yo a fait ses 3 repas à la maison et je ne cache pas que ça m’a donné envie. J’ai d’ailleurs presque craqué pour le dîner car il a fait un de mes plats préférés.

Mais ce n’est pas pour cette raison que j’ai décidé d’arrêter. En fait, je suis assez déçue car au 4ème jour, je m’attendais à un changement comme Joe Cross en parle dans son livre : de l’énergie et ses sens décuplés. Mais rien du tout. Je suis fatiguée mais pas plus que d’habitude. Et je n’ai pas l’impression de mieux voir, entendre ou sentir.

J’avoue qu’aujourd’hui, je n’ai pas aimé les jus, aussi bien le goût que le fait de boire des jus pour m’alimenter. J’en ai tout simplement marre des jus. Donc je me dis à quoi bon faire ce dernier jour. Je pourrai très facilement en faire plus, car mon corps le supporte bien, mais là ça m’ennuie, j’ai envie de manger.

Je m’attendais à plus de bénéfice de cette cure. Alors oui, elle a été très positive. Je me suis sentie super bien au niveau de mon système digestif pendant ces 4 jours. Je pense que c’est simplement parce que mon ventre est vide, il n’y a rien à digérer, donc pas de problème de digestion. Tout en ayant les nutriments qu’il faut pour fonctionner normalement quand même grâce aux jus. J’ai bien purgé mon corps le premier jour. Donc j’ai vraiment l’impression d’avoir fait un reboot pour repartir sur de bonnes bases.

En fait, j’avais besoin d’une cassure, voir d’un extrême, pour mon corps pendant quelques jours, pour faire une détox et pour mieux repartir après. En ça, la cure a été positive.

Je pense qu’on n’a pas eu plus de bénéfice car on a déjà une alimentation saine. Je pense que cette cure s’adresse plus à des personnes ayant une mauvaise hygiène de vie et voulant changer de mode de vie.

Je dois avouer que je suis aussi assez fière d’avoir réussi à relever ce challenge. Avant de commencer, je me posais beaucoup de questions : est-ce que je vais réussir, est-ce que je vais tenir, à quel point ça sera dur, comment mon corps va réagir pendant la cure, qu’est ce que je voudrais faire après ?

En parlant de l’après, là c’est très important pour moi de respecter la phase de transition post cure. C’est l’occasion de voir ce que mon corps accepte bien et ce qu’il accepte moins bien ou pas du tout. Pour rappel, il s’agit de réintroduire des aliments par type petit à petit. Donc d’abord les fruits et légumes, puis les féculents et légumineuse, les cérèales, les protéines et les produits laitiers.

En fait, j’ai toujours cru que le problème était mon système digestif, après j’ai compris que c’était mon alimentation. Et là, je me demande si ce n’est tout simplement pas la façon dont je mange. J’ai tendance à manger vite et ne pas mâcher suffisamment.

J’ai l’intention de tester tout ça sérieusement dès demain. Le plus gros du travail commence maintenant ! Je vous tiens au courant 🙂

%d blogueurs aiment cette page :